Une jeune Française raconte l’horreur des coulisses de la mode.

Victoire Maçon Dauxerre est une jeune lycéenne française de 18 ans. Pendant les révisions du bac, cette élève très studieuse s’octroie un après-midi shopping à Paris avec sa maman pour se détendre. Mais c’est justement lors de cette journée que sa vie va devenir un véritable cauchemar.

Loading Facebook Post...

Victoire se fait repérer par une agence de mode. Alors qu’elle rêve d’étudier à Sciences Po, elle se laisse quand même convaincre par ce monde de strass et de paillettes qui fait rêver toutes les adolescentes. Rapidement, elle intègre la prestigieuse agence Elite. C’est là que la descente aux Enfers va commencer.

Loading Facebook Post...

Car la jeune Victoire se retrouve prisonnière d’une jungle impitoyable où règne le diktat de la maigreur. “Personne ne m’a dit : tu dois perdre du poids. Mais on m’a dit : 'en septembre tu fais les Fashion Weeks, la taille du vêtement sera du 32-34, tu dois entrer dedans.'”

Loading Facebook Post...

Alors elle s’affame volontairement pour perdre une dizaine de kilos en deux mois. Son nouveau régime ? Trois pommes par jour. Et de l’eau gazeuse, parce que ça cale. Une fois par semaine, elle a le droit de manger un peu de poulet ou de poisson.

Facebook / Victoire Dauxerre Pro

Et sa stratégie marche ! Victoire pèse désormais 47 kg pour 1,78m et enchaîne les défilés haute couture à Paris, Milan et New York. Elle travaille pour les plus grandes marques comme Alexander McQueen ou encore Miu Miu. C’est une top model très prisée qui fait partie du top 20 des mannequins les plus demandés !

Facebook / Victoire Dauxerre Pro

Mais derrière les projecteurs des podiums se cache une vérité cruelle. Victoire a sombré dans l’anorexie : “j’avais le pouls super faible, je perdais mes cheveux, j’avais de l’ostéoporose, je n’avais plus mes règles”, se souvient la jeune femme, qui précise que son teint était carrément “devenu terreux, limite vert” et qui indique qu’elle s’évanouissait régulièrement entre deux défilés.

Instagram

Le comble ? Toutes ses photos sont retouchées : “on me rajoutait des cuisses, des joues”, assure-t-elle. “Les filles qui bossent aujourd'hui diront probablement que je mens parce que si elles veulent continuer, elles ne peuvent rien dire.” Et pour faire taire les critiques, elles grignotent devant les journalistes avant d’aller se faire vomir une fois les caméras éteintes.

La jeune femme vient seulement d’atteindre l’âge adulte et elle se sent complètement perdue et seule. Elle devient dépressive et se retrouve totalement désemparée. À tel point qu’elle ne voit qu’une issue. Après 8 mois de mannequinat, elle tente de se suicider. “Personne n’a compris. Tout le monde me disait 'Tu as la vie rêvée', mais moi je n’ai jamais été aussi malheureuse”, confie Victoire, qui devient boulimique.

Victoire a finalement décidé de mettre un terme à sa carrière de mannequin. La jeune femme âgée aujourd'hui de 23 ans a récemment publié un livre, Jamais assez maigre. Journal d’un top model, dans lequel elle dénonce tout : le diktat de la maigreur, les grands couturiers qui déshumanisent les femmes qu’ils considèrent comme de vulgaires cintres. “Karl Lagerfeld dit : 'un tailleur Chanel ne va pas à une femme qui a de la poitrine', mais une femme a par définition de la poitrine. Qu'il fasse donc des tailleurs qui vont aux femmes !

Loading Facebook Post...

Son histoire a même inspiré la loi votée visant à interdire les mannequins trop maigres en France. "Si on vous demande de maigrir, fuyez !", conseille la jeune femme aux jeunes filles qui voudraient devenir mannequin. Rescapée de ce milieu impitoyable, Victoire fait maintenant un 38 et souhaite désormais démarrer une carrière de comédienne.

Loading Facebook Post...

Victoire fait partie des rares mannequins qui osent dire la vérité sur les coulisses de la mode et sa démarche a permis d'alarmer le public sur les dangers de ce milieu qui ne fait que nous bercer d'illusions. 

Commentaires

Également féroce