Un policier épargne un contrevenant à cause d’un mot sur le pare-brise.

Parfois, il arrive même que des policiers se demandent ce qui est le plus important : suivre la loi ou choisir ce qui est bien éthiquement parlant.

C'est le dilemme auquel doit faire face l'agent Jim Hellrood, originaire de Wausau dans le Wisconsin, alors qu'il vérifie les tickets de parking des véhicules dans sa circonscription.

Facebook / Jim Hellrood

Sur un véhicule, il voit qu'un ticket a dépassé son temps de validité et commence alors à écrire l'amende. C'est à ce moment précis qu'il remarque un mot placé sous l'essuie-glace.

Rebecca Cardenas

On y lit : "S'il vous plait, ayez pitié de moi. Je suis rentré à pied... c'était plus prudent ☺."

Le propriétaire du véhicule a eu la présence d'esprit et la lucidité de reconnaître qu'il ne pouvait pas prendre le volant. Au lieu de se mettre en danger, il a préféré jouer la carte de la sécurité et laisser son véhicule sur le parking, quitte à prendre une amende.

Facebook / Rechtsanwälte Karaahmetoglu & Kollegen

Après quelques minutes de réflexion, Jim a ressorti son carnet, mais cette fois-ci pour écrire un mot : "Accepté, ceci est un simple avertissement."

Pensez-vous que les deux protagonistes de cette histoire aient bien agi ? Auriez-vous fait pareil ?

Source:

NTD

Commentaires

Également féroce