Un perroquet disparu rentre à la maison après avoir dit son adresse à la police.

En avril 2012, un petit perroquet bleu entre dans la chambre d'un hôtel situé à Sagamihara, au Japon. Son plumage hyper propre et son apparence dodue, laisse à penser que l'oiseau appartient à quelqu'un et qu'il est bien choyé. Le client de la chambre décide d'emmener le perroquet au poste de police le plus proche, dans l'espoir de retrouver son propriétaire.

POLICEMAN

Les recherches s'étalent sur quelques jours, mais la police n'a aucune piste. Le perroquet n'est pas pucé et ne porte aucun signe distinctif, ce qui complique d'autant plus la tâche des enquêteurs. Qui plus est, il est tout à fait probable que l'oiseau vienne d'une autre ville et ait volé sur une très longue distance. Alors que la police est sur le point d'arrêter les recherches, le perroquet ouvre le bec.

“Hashimoto, Sagamihara, Tokyo…”

Le perroquet crie une adresse ! Cette dernière est si précise (numéro, nom de rue etc.) que les policiers ne peuvent pas ignorer ce qu'ils viennent d'entendre. Ils font des recherches et tombent sur un numéro de téléphone. Une femme de 64 ans, Fumie Takahashi, répond et elle apprend aux policiers qu'elle est bel et bien la propriétaire d'un perroquet bleu ayant disparu.

YouTube / KyodoNews

Fumie leur confie que le perroquet s'appelle Piko et est âgé de 2 ans. "Il s'est soudainement échappé de la maison alors que j'étais occupée à autre chose", raconte Fumie au journal local. La famille, désespérée, qui recherchait Piko est aux anges d'apprendre que celui-ci a été retrouvé.

YouTube / KyodoNews

L'histoire de Piko est même passée aux informations nationales, ce qui lui confère aujourd'hui une certaine notoriété. Quelques jours après leurs retrouvailles, Fumie et Piko ont donné une conférence de presse au poste de police qui a renvoyé Piko chez lui. Piko a impressionné tous les journalistes en criant une fois de plus l'adresse exacte de sa propriétaire.

YouTube / KyodoNews

"Ce n'est pas la première fois que Piko s'enfuit. C'est pour ça que je lui ai appris notre adresse et notre numéro de téléphone. Je ne pensais tout de même pas qu'on le retrouverait..." raconte Fumie lors de la conférence de presse.

Regardez des images de cette fameuse conférence dans la vidéo ci-dessous (en japonais) :

Cette histoire est tout bonnement incroyable ! Fumie a bien fait d'apprendre tout ça à son perroquet, en espérant qu'à l'avenir, une telle frayeur ne se reproduise plus !

Source:

YTN

Commentaires

Également féroce