Un homme se fait opérer plus de 40 fois pour ressembler à la poupée Ken.

En 2004, Rodrigo Alves, un jeune britannique né au Brésil, a 20 ans. Il se sent mal dans sa peau, est plein de complexes. Son rêve dans la vie : ressembler à la poupée Ken, l’irrésistible amant de Barbie. Dorénavant, Rodrigo est un adulte mature et responsable, alors il décide de prendre sa vie en main et changer radicalement pour être heureux. 

Pour commencer, pourquoi ne pas se faire refaire le nez ? Aussitôt dit, aussitôt fait : Rodrigo réserve sa place pour une opération d’une valeur de 6 240 € et s’envole pour le Brésil. “Une fois mon visage dégonflé, j’ai pu voir le résultat et j’ai absolument adoré”, témoigne le jeune homme. 

Instagram/rodrigo

À partir de ce jour, Rodrigo se découvre une nouvelle passion, dans laquelle il s’investit corps et âme : la chirurgie esthétique. Au programme : opération du nez n°2, liposuccion, opération du nez n°3, remodelage du menton, remodelage du mollet, liposuccion des jambes, liposuccion du menton, deuxième opération des abdos. 

Entre ces dates charnières, le jeune homme subit d’autres opérations de routine (dont, probablement, l’opération des abdos n°1).

Instagram/rodrigoalvesuk

Le résultat est épatant. Dorénavant, Rodrigo peut faire dorer au soleil ses jambes fuselées...

Instagram/rodrigoalvesuk

... Faire la moue avec ses lèvres pulpeuses délicatement rosées...

Instagram/rodrigoalvesuk

... Et poser sans complexes en slip et gilet en fourrure.

Instagram/rodrigoalvesuk

Dorénavant, il a même des chances de séduire Barbie.

Instagram/rodrigoalvesuk

Un tel résultat demande des efforts sans relâche : traitement médicamenteux pour l’implantation des cheveux, comprimés à base de collagène, traitement contre la rétention d’eau, injections de botox… Ainsi qu’un investissement de 450 000 €. Mais Rodrigo n’a pas peur de sacrifier son corps sur l’autel de l’idéal masculin.

Instagram/rodrigoalvesuk

Rodrigo explique aussi ses projets d’avenir : “Je veux encore me faire mon Botox et je veux une autre opération du nez (opération n°4). Après ma récente cicatrice, ça m’a dégoûté pour un certain temps, mais on ne sait jamais.”

Instagram/rodrigoalvesuk

Le jeune homme dit avoir peur de vieillir et ajoute : “Heureusement pour moi, dans ce monde moderne il y a des manières de résoudre la plupart des problèmes alors j’en ai juste profité”.

En refoulant sa peur de vieillir d'un coup de seringue, Rodrigo nous montre que quand on cherche, on trouve toujours une solution à nos problèmes !

Facebook/Rodrigo Alves World

Tout cela peut sembler assez comique et innocent, mais la vérité, c’est que Rodrigo a failli en mourir. Après une nouvelle opération des biceps, le jeune homme remarque qu’il ne peut même plus lever son bras. Des tests révèlent qu’il a contracté une infection bactérienne pendant l’opération. Il passe les deux semaines suivantes à agoniser à l’hôpital pendant que les médecins essaient de soigner l’infection.

Il témoigne : “Si la bactérie avait atteint mon coeur, j’aurais pu en mourir. Ça fait peur.” Un mois d’arrêt maladie au travail, un bras plus court que l’autre et des difficultés à le bouger, voilà ce qui lui a valu cette opération de plus. Mais Rodrigo est vivant.

Instagram/rodrigoalvesuk

C’est l’histoire d'un petit garçon dont on s'est moqué. D’un jeune homme qui, à force de se comparer à ces images de “l’homme parfait”, n’aime pas son corps, se sent mal dans sa peau et malheureux. Si malheureux, qu’il va jusqu’à mutiler ce corps, endurer des souffrances dans sa chair afin d’apaiser la souffrance de son âme. Jusqu’à risquer la mort pour pouvoir être digne de vivre au regard des autres.

Instagram/rorigoalvesuk

Rodrigo a eu la chance de survivre. Dans le monde, il y a des milliers d’autres petits Rodrigo qui n’ont besoin que d’amour et de bienveillance. Celle qui les fait rayonner et leur fait comprendre que le corps dans sa nature, en pleine santé, est déjà ce qu’il y a de plus beau. 

Commentaires

Également féroce