De jeunes Argentins trouvent un chien couvert de goudron.

Deux jeunes Argentins se promènent dans Lanús, une province de Buenos Aires, quand ils voient une chose noire sortir d'un fossé. Alors qu'elle avance, elle laisse derrière elle laisse des traces d'une substance gluante à la fois très épaisse et sombre. L'odeur qui s'en dégage est extrêmement forte. Lorsque les deux promeneurs se rapprochent de la "chose", ils n'en reviennent pas : c'est un chien.

Et leur surprise ne s'arrête pas là : après avoir observé l'animal quelques instants, ils se rendent compte qu'il est en fait recouvert de goudron. Généralement utilisé pour la construction des routes, ce produit est toxique lorsqu'il entre en contact avec la peau. Les garçons se mettent alors en quête de trouver de l'aide, car il n'y a plus de temps à perdre. Par chance, ils tombent sur un policier qui les conduit directement dans une clinique vétérinaire puis dans le refuge Zoonosis Lanús.

Sur place, les bénévoles mettent l'animal dans une baignoire et le lavent. Ce n'est qu'à cet instant précis qu'ils réalisent à quel point cela va être compliqué pour eux de retirer le goudron. La substance est complètement coincée dans ses poils et le pire dans tout ça est que l'eau ne semble être d'aucune aide. Au contraire, le produit adhère encore plus à la peau et aux poils. Comment faire pour sauver le pauvre animal ?

Ils tentent tout ce qu'ils peuvent : solvants, eau chaude, eau froide et shampoings spéciaux. Alors qu'ils sont sur le point de baisser les bras, ils trouvent une vidéo sur YouTube qui pourrait mettre fin au calvaire du chien. Ils doivent verser de l'huile sur le chien et retirer le goudron à l'aide d'une spatule. Et là, c'est l'euphorie : ça marche ! Doucement, mais sûrement, la substance noire disparaît. 

"Nous avons acheté un tas de choses et regardé des dizaines de tutoriels sur YouTube. Nous avons tout testé, mais rien ne semblait porter ses fruits. Puis ça a fonctionné avec l'huile, nous en avons acheté au moins cinq litres ! On a commencé par gratter avec nos doigts puis avons fini avec la spatule. Après trois heures, nous n'avions retiré que 30 % de la substance, ça nous a découragé, surtout qu'on a remarqué que l'eau chaude ralentissait le travail", raconte Myriam Ortellado, la responsable de Zoonosis Lanús.

Pendant l'opération sauvetage, le chien, nommé Petróleo (pétrole en français) par les bénévoles, s'endort dans la baignoire. Tout le monde met la main à la pâte, y compris les jeunes ayant trouvé l'animal. Il faudra cinq longues heures avant que les bénévoles n'aperçoivent la peau du chien. A la fin, tout le monde est épuisé, mais la satisfaction et la joie d'avoir sorti l'animal de cette situation l'emportent..

Or, l'animal n'est pas pour autant sorti d'affaire. Il a avalé énormément de goudron et les risques qu'il s'intoxique sont grands. Heureusement, le chien semble bien réagir aux médicaments et très vite, il recommence à manger normalement. Sur cette photo, Petroleo est méconnaissable. Qui aurait cru qu'une si belle créature se cachait sous cet amas gluant et noirâtre ?  

Petróleo a eu énormément de chance de croiser la route de ces deux jeunes Argentins qui ont pris le temps de lui venir en aide. Mais derrière cette histoire se cache une bien triste réalité : chaque jour de nouveaux cas de maltraitance sur les animaux sont découverts. Bien que les images soient dures à regarder, il est nécessaire de sensibiliser les personnes et de leur faire prendre conscience que les animaux doivent être traités avec dignité et respect. Petroleao est à la recherche d'un foyer aimant qui l'aidera à surpasser son traumatisme et lui fera prendre un nouveau départ. 

Cliquez sur la vidéo ci-dessous pour voir le sauvetage impressionnant de Petroleo :

Nous pouvons tous jouer un rôle dans la lutte contre la maltraitance faite aux animaux. Il est important de ne pas tourner les yeux et de signaler tout comportement suspect ou déplacé à l'égard des animaux. Ils méritent tous d'être traités avec respect et dignité. Agissons maintenant et prenons nos responsabilités !

Source:

Antena3, Clarín

Commentaires

Également féroce