Une mannequin brésilienne frôle la mort à cause de la chirurgie esthétique.

Attention, les images contenues dans cet article sont choquantes et peuvent heurter la sensibilité des internautes.

Le cul, le postérieur, les fesses, le popotin : les noms pour qualifier le grand fessier sont nombreux, surtout dans le langage familier. Mais peu importe le petit nom qu'on lui donne, c'est sûrement la partie du corps où l'on entend le moins parler de sérieux problèmes de santé. Or, pour la mannequin brésilienne de 28 ans, Andressa Urach, son popotin est ce qui a failli lui coûter la vie.

Facebook/Ndumiso Mlilo‎

Andressa a toujours rêvé de devenir mannequin et avec une silhouette élancée, des cheveux soyeux et un regard hypnotisant, tous les ingrédients sont réunis pour que son souhait se réalise. Mais là où vit Andressa, il y a une chose indispensable que tous les mannequins doivent avoir : un bon fessier ! Bien que la jeune femme ait une silhouette très avantageuse, elle trouve que ses fesses lui permettraient de se faire une place dans le monde du mannequinat plus facilement si elles étaient plus volumineuses. Elle est si déterminée qu'elle a choisi d'avoir recours à une procédure très dangereuse. L'opération est tellement risquée qu'elle est même illégale au Brésil. Mais cela n'arrête pas Andressa qui pense que "nous sommes esclaves de la beauté". La jeune femme passe alors par le marché noir pour se faire injecter de l'hydrogel et du PMMA dans les hanches et les cuisses afin d'augmenter la taille de ses fesses et les raffermir.

Facebook/Adressa Urach

Au début, la jeune femme pense avoir fait le bon choix. Sa carrière de mannequin décolle et en 2012, elle remporte le concours de Miss BumBum (les plus belles fesses). Ce concours l'a rendue si célèbre au Brésil que des gens commencent même à l'arrêter dans la rue pour lui demander des autographes.

Mais les choses ont fini par mal tourner pour Andressa. Souffrant de douleurs abominables dans les jambes, elle est admise d'urgence à l'hôpital de Porto Alegre. Les examens révèlent que le gel injecté dans ses cuisses n'a pas été correctement absorbé par son corps et a fait pourrir ses muscles. Il faut alors ponctionner sa peau afin que le gel s'écoule et glisser une mousse spéciale dans les blessures. Mais ces dernières finissent par s'infecter et Andressa est emmenée en soins intensifs. L'infection est telle que les médecins envisagent même de l'amputer.

facebook/Intimate Selectionx

Andressa subit plusieurs opérations et suit différents traitements qui finissent par la guérir complètement. Plus tard, elle dira que ce sont les prières et mots de ses 200 000 followers sur Twitter qui lui ont permis de surmonter cette étape. Andressa a écrit un livre à propos de son expérience et espère que cela permettra de sensibiliser les personnes qui envisagent ce genre d'opérations.

Instagram/andressaurachofficial

Au Brésil, le marché noir est très important et nombreux sont ceux qui n'hésitent pas à tirer profit de personnes prêtes à risquer leur vie pour "améliorer" leur corps en utilisant des substances interdites. L'histoire de Andressa doit être connue et servir à sensibiliser, surtout au sein du pays numéro un en termes de chirurgie esthétique.

Source:

Vice

Dailymail

Commentaires

Également féroce